Toronto
  

Toronto

, le 29/06/2013

 

Le bus semblait être une formalité pour rallier D.C. À Toronto. On devait partir à 20h pour arriver à 9h à Toronto, tout semblait être bien, mais ça, c'était avant !

En réalité, nous sommes montés dans le bus 1h après l'heure initiale, une fois parti tout s'est bien passé mis à part une route en piteux état (relatif au pays dans lequel on se trouve, car c'est une très bonne route pour un pays tel Madagascar). On arrive à Buffalo (ville frontalière) à 9h (heure d'arrivée à Toronto logiquement) dernier arrêt aux Etats-Unis sauf qu'à partir de ce moment les choses vont se gâter. Un problème mécanique va être décelé sur notre car, il faut donc attendre l'arrivé d'un mécanicien pour qu'il puisse réparer tout ça afin de repartir. Il doit arriver dans 30 minutes, dans des situations pareil nous savons tous que 30 minutes correspondent à 1h. Nous prenons notre mal en patience et attendons. Nous nous posons tout de même des questions : pourquoi nous avons roulé jusque là malgré ce problème ?; comment l'ont-ils trouvé ?

Le mécanicien arrive ça dure ça dure ça dure, il tourne autour du bus, il retourne autour du bus, il regarde en dessous, on a plus l'impression qu'il brasse de l'air qu'autre chose, du grand Mendez ! On apprend que si jamais il ne trouve pas d'où vient le problème, il ne pourra donc pas le réparer (merci de la précision) et qu'il faudra « affréter » un autre bus afin de venir nous chercher. Au bout de 2h, le mécanicien abandonne, il ne peut rien faire. Le manager de la compagnie se démène pour trouver une solution dont la seule sera d'attendre un bus qui viendra nous chercher d'ici 3h.

Au final nous repartons vers 14-15h de Buffalo, nous arrivons à Toronto vers 18h, notre programme est tout chamboulé mais les aléas font partis du voyage.

Nous arrivons à l'hôtel, l'aspect extérieur semble classique (maison ancienne) mais au final nous aurons une très belle chambre, prouvant qu'il ne faut pas se fier aux apparences.

On décide d'aller à la CN Tower (tour à structure autoportante la plus haute du monde s'il vous plaît !). Le programme de Toronto va être condensé mais surtout la météo n'est pas en notre faveur, des pluies étant prévues tous les jours. Nous profitons donc d'une météo assez clémente pour monter dans cette tour et admirer le panorama.

Dans l'ascenseur nous ne faisons pas les fiers, 56 secondes pour monter plus de 430m et le sol qui s'éloigne de plus en plus.

La vue est belle, mais hélas les vitres comme les grilles sont un peu trop présentes, pour ma part j'ai été plus impressionné par la vue de l'Empire State Building.

Retour à la maison après une journée éprouvante.

Ce matin, nous avons le droit à un petit déjeuner à l'hôtel, ça nous change de nos paquets de gâteaux, qui certes, sont très bons mais ne nourrissent pas assez. Aujourd'hui on va enfin commencer un rythme de vacances, c'est-à-dire gros petit déjeuner, gouter vers 16h puis repas le soir.

Nous allons récupérer la voiture que nous avons loués, une Chrysler 300, toit ouvrant, longueur hors norme, les macs du Canada c'est nous !

Une fois la voiture récupéré direction l'Ontario Science Centre, un genre de palais de la découverte avec plein d'expérience à faire, un peu comme le Franklin Institute. Le 6ème étage est un régal, nous arrivons dans la salle des jeux vidéos, nous pouvons jouer à tout, flipper, jeux de voitures (style bar), mais surtout à notre disposition des consoles et des jeux comme la Sega, Super Nintendo, Nintendo 64, Playstation, GameBoy, … et des jeux tel Street Fighter, Tomb Raider, Doom, Pikmin, il existe même des jeux de la génération de nos parents (le tennis en noir et blanc d'une complexité et d'une attractivité hors du commun).

Une fois le musée terminé retour à l'hôtel, avant cela nous cherchons une place pour la voiture, mais ici c'est une chose très compliquée, les parkings sont payants, interdits selon des horaires, enfin c'est une vraie chasse au trésor, sauf que comme les trésors ils sont rarement trouvés et nous opterons pour la place payante de l'hôtel.

Maintenant direction Casa Loma, un château médiéval, en route nous rencontrons une pluie intensive, on s'abrite quelques instants à la sortie du métro, mais la pluie ne cesse de tomber, on décide de courir jusqu'au château.

A mi-chemin, trempé comme pas possible (Aurélia et moi étions muni seulement de nos K-way, quant à Anne-Sophie et Adrien ils n'avaient pas d'affaires de pluie) nous nous arrêtons sous un porche.

Réunion de groupe, Adrien et Anne-Sophie ne souhaitent pas continuer et préfère retourner à l'hôtel se sécher et se changer, Aurélia et moi allons affronter la pluie, ce n'est pas quelques gouttes qui vont nous arrêter. Le rendez-vous est pris, on se retrouve au Royal Ontario Museum (ROM) ou à l'hôtel.

Nous arrivons trempé à Casa Loma, direction les toilettes afin de pouvoir sécher nos affaires, puis c'est parti pour le château, un intérieur très beau, mais surtout une douche hyromassantes dèjà ) l'époque ce qui est assez révolutionnaire (il a été construit de 1991 à 1914).

Nous ne aventurons pas sur les jardins extérieurs, mais le jardin d'hiver intérieur à quant à lui très beau et très bien entretenu.

Une fois la visite terminée, la pluie à quelques peu cessée mais il nous faut tout de même rejoindre le ROM, Aurélia ayant peur de prendre le métro car nous avons qu'une carte pour deux, on opte pour le stop. Le vrai voyage commence, enfin ! (Il aura fallut 2 semaines avant de s'y mettre, Biélorussie et Russie, attention Aurélia arrive!!!) Je précise tout de même que je fais la demande auprès des voitures que j'ai arrêté Aurélia étant encore un peu réservé pour ce genre de chose, elle en a envie mais c'est trop fort, je demande donc mais personne ne nous prends, nous avançons en direction du métro le plus proche, Aurélia à la pouce préparé mais ne le montre pas, elle veut mais ne peut pas (c'est tout de même un effort remarquable), je prends donc les choses en main, une Golf s'arrête, we can go with you at the Royal Ontario Museum my girlfriend and me ? Bingo ! Il nous dépose devant après une petite ballade agréable, il nous apprendra qu'il y a la gay pride ce week end (avis aux amateurs), que Toronto à le campus universitaire le plus grand du monde, …

Arrivé un peu plus séchés au ROM, nous décidons le faire du 4ème étage au RDC. Au 4ème étage, expositions de photos et de textiles (robes Dior, Yves Saint-Laurent), puis au 3ème tout ce qui concerne la Micronésie, Grèce antique, Egypte ancienne, Nubie, Afrique, mais aussi Adrien et Anne-Sophie. Au 2ème étage, les dinosaures, la biodiversité, les animaux en périls, les pierres précieuses, puis le 1er a été expéditif avec les premiers peuples.

De retour à la maison nous filons sous la douche afin de se sécher et de se réchauffer comme il faut. Ce soir nous voulons manger des ribs et du caribou (espérons qu'on puisse en manger) mais nous ne trouvons pas il faut plutôt aller du côté du Québec, alors nous nous rapatrions sur le marché, un peu comme à Philadelphie (en moins grand), avec un système de carte, tout ce qu'on prend est enregistré sur notre carte puis à la sortie on paye la note. (A savoir qu'au Canada, encore plus qu'aux Etats-Unis il y a des taxes partout et sur tout d'environ 15%, ce qui fait mal).

Après une bonne nuit et un bon petit déjeuner nous partons ce matin pour Niagara Falls (à comprendre les chutes du Niagara). Comme prévu, une fois arrivés sur place le prix des parkings est un peu élevé, 20$ la journée. Une fois la voiture garée, on se rapproche des chutes, le décor est juste magnifique. Ce ne sont pas les plus hautes chutes du monde (cinquantaine de mètre), mais surtout pour leur largueur (675m) et leur débit dépasse 2 800m3 par seconde ! Elle sont composées de 2 chutes, la plus connue et plus belle, le fer à cheval, et une autre. Le meilleur endroit pour les admirer est le côté canadien, ça tombe bien nous y sommes. Ensuite nous nous dirigeons un peu plus haut afin de rejoindre le bateau qui nous conduira au pied des chutes. Le spectacle est sublime (le poncho inévitable, il nous en font cadeaux avec l'achat des billets) et nous pouvons admirer les chutes d'au plus près, hélas avec les projections d'eau, que ce soit d'en eau ou en bas, il reste une partie non visible des chutes, cela n'empêche que ce soit époustouflant.

Après cette petite escapade aux chutes, nous rentrons sur Toronto afin d'aller visiter son zoo.

Nous arrivons au zoo, il est immense, nous avons 3h30 mais l'agencement est bien fait on devrait avoir le temps. Hélas nous avons pris du retard sur les premiers animaux, nous avons le temps de tout voir, comme des lions blancs d'Afrique, cougar, loup blanc. Hier soir nous avons vu un reportage sur les zoos, et nous avons appris que les pandas des zoos du monde appartiennent à la Chine, et ce n'est qu'une « location ». Par exemple, à Vienne, il y a 2 pandas (propriétés de la Chine) et ceux-ci sont loués par la Chine contre la modique somme de 730 000€/an. Ici il y en a 2, avec une installation très sophistiquée, et surtout un marketing très très développé. Malheureusement le Giant Panda experience ferme ses portes à 18h, nous ne verrons pas de panda...

En tout cas nous n'avons pas eu de pluie de la journée et c'est là l'essentiel !

Maintenant retour à l'hôtel car demain nous partons tôt pour Kingston.

 

Commentaires

 Sylvie
Alors Aurélia, après ces deux semaines, sac à dos ou valise ????
on est tous curieux de le savoir !!! bisssssylvie



Autres récits de voyage

Autres Recits en